Le Château-Vieux


Du ' Château-Vieux ', il ne reste actuellement que des restes de fondations. Les ruines du donjon ont été emportées lors des éboulements de la falaise. Aujourd'hui, il est toujours possible de voir un coté de la 'Tour carrée', au nord du promontoire donnant sur la Chapelle du Pont, et quelques restes de murailles entourant l'ancien bourg.
Les premières constructions de cette place forte sont certainement très anciennes et datent peut-ètre du 10ème siècle selon le chanoine Tamini. Le château est mentionné pour la première fois en 1239, quand le comte de Savoie Amédée IV le donna en apanage à sa sour Marguerite, comtesse du Kybourg. La Châtellenie, qui comprenait Monthey, Collombey, Vouvry, Troistorrents et le Val d'Illiez dépendait du bailli de Chillon.

Le château et son bourg étaient bien fortifiés, la Vièze contournant le mont à cette époque. A la fin du XIVème siècle, le château perdit de son importance au profit de la Tour des Majors, à l'emplacement du château moderne. Abandonnant le bourg, la population vint s'établir le long de la route débouchant du Val d'Illiez et au carrefour de la voie venant de Collombey. L'entretien du ' Château-Vieux ' et de ses annexes était insuffisant, si bien que les murs s'écroulèrent en 1454. Quittés par le châtelain et les habitants, les bâtiments disparurent, les matériaux furent sans doute récupérés pour la construction du nouveau bourg. A cette époque, la Vièze débordait souvent et ravagea le centre ville actuel notamment en 1575, 1647, 1561, 1686 et 1726. En 1726, les inondations furent terribles, saccagèrent les champs, les vignes. Les alluvions remplirent la rue du Bourg-aux-Favres jusqu'à la hauteur du premier étage, ce qui explique les deux étages de caves des anciennes maisons de cette rue. On corrigea alors le lit de la Vièze en 1726-1727, en creusant une tranchées de 280 mètres de long sur 10 à 20 mètres de large. C'est ' la Percée ' en 1733, après de nouvelles inondations, la largeur fut augmentée.

 

Actuellement, elle dépasse les 50 mètres, la falaise s'éboulant constamment. De l'ancien tracé, il ne restait qu'une meunière, qui servait à actionner les roues de moulins et de scieries, à fournir de l'eau pour la lessive, et à évacuer les eaux usées. A la fin du 19ème siècle, l'eau servait à actionner une turbine qui produisait de l'électricité pour l'Hôtel des Postes, actuellement Banque cantonale du Valais.
Aujourd'hui, la Meunière enterrée serpente sous l'ancienne Union de Banques suisses et file vers la Migros, la plaine du Rhône, en direction de Collombey.

Sources :

  • Petit Essai d'Histoire de Monthey, J.-E. Tamini / Edition VP, Sion 1996
  • Etudes montheysannes, Société d'Histoire du Valais Romand 1952
  • Pages montheysannes, Bulletin de la société du 'Vieux Monthey, No 7, 1963
  • Annales valaisannes, Société d'Histoire du Valais romand, Tome 3, 1920-21

En images


Dans cette rubrique


Favoris


Monthey, Cité de l'énergie

Administration communale
de la Ville de Monthey

Pl. de l'Hôtel-de-Ville 2
CP 512
1870 Monthey 1

F. +41 24 475 77 99

Formulaire de contact


Météo à Monthey

"Temps actuel"

Me Mercredi 16 janvier 2019 16.1. null

Prévisions pour les prochains jours

Je Jeudi 17 janvier 2019 17.1. très nuageux, pluies intermittentes -1° |
Ve Vendredi 18 janvier 2019 18.1. assez ensoleillé, quelques passages nuageux -2° |
Sa Samedi 19 janvier 2019 19.1. couvert par nuages élevés -4° |
Di Dimanche 20 janvier 2019 20.1. très nuageux -4° |
Lu Lundi 21 janvier 2019 21.1. nuageux -2° |

Source: MeteoSuisse